Sélectionner une page

Si l’environnement thermique d’un bâtiment ne répond pas aux attentes, les occupants tenteront d’influencer cet environnement en installant des unités de chauffage ou de refroidissement électriques locales. Mais ce sont des équipements utilisant une grande quantité d’énergie qui aurait pu être évitée si le bâtiment avait été conçu dans un souci de confort thermique dès le départ.

La mesure du confort thermique

Selon SOFATH, l’expert en rénovation énergétique, beaucoup de gens associent directement le confort thermique à la température de l’air, mais ce n’est pas vrai, car la température ressentie dans une pièce est une combinaison de plusieurs paramètres. On peut dire que le paramètre le plus important est les différentes attentes des gens en matière de confort thermique. Elle ne peut donc être calculée que pour l’être humain moyen et l’expérience individuelle.

La gêne thermique

L’inconfort thermique se produit lorsque l’environnement thermique ne répond pas aux exigences du corps humain. Dans les environnements froids, la température de nos mains et de nos pieds chute considérablement ; nous avons la chair de poule et nous commençons parfois à frissonner. Dans des environnements chauds, on transpire, provoquant éventuellement une hyperthermie dans les cas extrêmes. Tous ces symptômes sont des réactions à des environnements non confortables.

Les facteurs impactant le confort thermique

La sensation de confort thermique dépend de la température de l’air, de son mouvement et de sa turbulence. Le corps humain n’est pas en mesure de détecter les mouvements d’air à faible vitesse, mais il peut ressentir le refroidissement qui est provoqué par ces mouvements. Si elles ne sont pas bien entretenues, les fenêtres peuvent être une source de courant d’air. Les fenêtres plus anciennes avec des joints endommagés peuvent laisser l’air froid pénétrer dans une pièce en hiver. Un entretien fréquent de tout le bâtiment, surtout les fenêtres, est donc nécessaire pour le maintenir confortable et bien isolé.